La Lettre de la Fondation
Février-mars 2017


Ce 5ème Champs d’acteurs intitulé « Ingénierie de formation et organisations professionnelles agricoles : étude de cas au Maroc » pose la question de l'articulation entre formation et appui-conseil dans une perspective de changement des pratiques des agriculteurs. Ce document aborde le sujet à travers les exemples de l’association Raccord (Réseau d’accompagnement des coopératives et organisations rurales de développement) et la Cra (Chambre régionale d’agriculture) qui interviennent en zone irriguée dans le Tadla Azilal, au Maroc. La présente publication s’inscrit dans un projet co-financé par l’Afd, l’Afeid, le Costea, le réseau FAR et la fondation FARM. ...


Abdelkrim Anbari est agriculteur à Béni Mellal-Khénitra au Maroc. Cette région, connaît une pénurie d'eau depuis plusieurs années. Abdelkrim a remplacé l'irrigation gravitaire par le goutte-à-goutte sur son exploitation de 16 ha comportant notamment des grenadiers, des oliviers, des céréales et du maïs ensilage. Ce projet a été mûri, dans un contexte de collaboration avec l'Etat. Mais l'initiative doit venir de l'agriculteur, qui anticipe alors bien mieux les inévitables obstacles, en particulier la formation. ...



Dans cet article, Jean-Christophe Debar, directeur de la Fondation, s’interroge sur la possibilité d'atteindre l’Objectif de développement durable (ODD) qui vise « d’ici à 2030, à doubler la productivité agricole et les revenus des petits producteurs alimentaires » dans le monde. S'appuyant sur une étude de la FAO, l'auteur démontre que cet objectif paraît inatteignable, même si certains pays ont réussi à doubler leur productivité sur 15 ans. Quelques success stories en Ethiopie, au Malawi, au Rwanda, au Cap-Vert, au Cambodge et au Vietnam suggèrent que des politiques publiques « proactives » peuvent jouer un rôle-clé dans l’amélioration des performances économiques des petites exploitations agricoles. ...



Jean-Christophe Debar, a participé au groupe d’experts réuni par le Centre d’études et de prospective du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt pour réfléchir à la mondialisation des systèmes alimentaires. L’exercice MOND’Alim 2030 visait à caractériser la phase de mondialisation actuelle de ces systèmes, documenter les dynamiques à l’œuvre, envisager leur prolongement d’ici à 2030 et identifier certaines ruptures déjà en germe. Cette réflexion fera l'objet d'un ouvrage, MOND’Alim 2030, panorama prospectif de la mondialisation des systèmes alimentaires, édité par La Documentation française. ...



« Revenus et trajectoires agricoles en Afrique d'ici 2050 : vers un trop-plein d'agriculteurs » tel est le sujet de la note rédigée par Benoît Faivre-Dupaigre, anciennement chef de projet Politiques et marchés agricoles à FARM. La projection démographique à l’horizon 2050 pourrait conduire à une limitation de l’expansion des surfaces potentiellement cultivables. Le contexte de changement climatique risque aussi de limiter l'accroissement des rendements agricoles. Cette situation pourrait se traduire, dans de nombreux pays, par des conflits. ...



Prochains rendez-vous :
Mercredi 12 avril : Petit-déjeuner débat « Grande distribution : quelles opportunités pour les filières agroalimentaires locales ? Enquête en Côte d'Ivoire »
La presse en parle :
« Pourquoi j'ai choisi le goutte-à goutte » Afrique Agriculture, mars-avril
Trois leviers pour développer le warrantage en Afrique, Afrique Agriculture, mars-avril

Si vous désirez modifier vos coordonnées, recevoir la Lettre de FARM... ou ne plus la recevoir, cliquez ici